A propos de la prostatectomie

Manuel MESLIN, kinésithérapeute - La rééducation post-opératoire

A PARTIR DE QUAND ?

Elle débute après avoir enlevé la sonde vésicale .

A propos de cette sonde  :

- Elle est mise en place sous anesthésie pendant l’intervention chirurgicale, et enlevée environ 7 jours après l’opération .

-  Il ne faut pas redouter le moment de l’ablation de ce petit tuyaux en caoutchouc , c’est une manoeuvre absolument pas douloureuse .

La rééducation post-opératoire

COMMENT ?

  • Le patient est acteur de sa rééducation
  • Mieux il s'investit dans sa rééducation et mieux il récupère .

 

C'est une rééducation de tous les instants, suivant 2 principes :

 

 

1) Des exercices d’auto-rééducation vus et appris avant l’opération .

 

2) Des exercices en cabinet contrôlés par le kinésithérapeute . Ma pratique consiste tout d'abord à évaluer la compétence des 3 groupes musculaire qui inter-agissent sur la vessie : les muscles du plancher pelvien (aussi appelés périnée) + le muscle diaphragme + les muscles abdominaux . A l'issue, et en accord avec le patient, un programme d’exercices appropriés est défini . Il vise 2 choses : 

 

  • Valoriser la musculature sphinctérienne . C’est la rééducation appelée périnéale . Dans certains cas, ces exercices peuvent nécessiter l’utilisation d’une petite sonde placée dans le canal anal durant la séance . Rien de douloureux . C'est un adjuvant qui peut servir : soit à stimuler la musculature quand le patient n’arrive pas à la contracter lui même (on parle d'électrostimulations) - soit à encourager le travail musculaire grâce à un appareil qui analyse les contractions du muscle (appellé biofeedback) .
    Suivant les consignes du chirurgien, il faut parfois attendre 3 à 6 semaines post-opératoires avant de commencer ce type d'exercices , pour ne pas risquer de compromettre la cicatrisation de l'urètre en introduisant la sonde .
la musculature sphinctérienne
  •       Sonde anale de rééducation
Corriger la musculature abdominale
  • Corriger la musculature abdominale .  Il s’agit de permettre au muscle diaphragme et aux abdominaux de fonctionner convenablement pour éviter des pressions trop importantes sur la vessie lors des activités physiques, de la toux et des éternuements .
    Ces muscles permettent la respiration . Le premier est inspirateur et les seconds sont expirateurs . De leur bonne synchronisation, dépendent les pressions dans le ventre . Je pratique entre autre la méthode Guillarme, qui grâce à ce petit embout d'exufflation (appelé physioflow) permet de faciliter la coordination de ces muscles .
  •        Le physioflow

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par La FFMKR

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.